La pièce de théâtre

Marseille, mai 1827. Des notables du cru sont conviés par l’épouse du Préfet des Bouches-du-Rhône à rencontrer la Belle Africaine, cadeau du pacha d’Égypte au roi Charles X lors d’un « dîner à la girafe ».

La Giraffe (au XIXe siècle, on lui prêtait deux f) est aussi appelée « Zarafa », corruption du mot girafe en arabe, zérafa, qui signifie littéralement la charmante, l’agréable. Elle attend paisiblement dans son étable dressée dans la cour de la Préfecture, où elle est hébergée depuis presque six mois. Entrent les invités de Madame la Comtesse : une actrice sur le retour, la Mère supérieure d’un couvent. S’incruste un journaliste imprévu. Entre les convives, la fameuse girafe et son gardien franco-égyptien Joseph, c’est le choc des natures et des cultures, arbitré par le Préfet, le passionné comte de Villeneuve-Bargemon.

Devant cette excentricité de la nature, les sujets d’étonnement sont nombreux. La girafe soulève des débats houleux, non seulement en zoologie, mais aussi sur les sujets brûlants de la religion et de la politique. Elle révèle surtout des motivations contradictoires : racisme ou tolérance, respect ou condescendance, amour de la science ou cupidité. La disparition du talisman de la Girafe change soudain le ton de la soirée : on a dérobé l’étui en argent contenant un verset coranique, censé la protéger du mauvais œil… Que personne ne sorte !

Le Talisman de la Girafe est une comédie historique, écrite en alexandrins, pour 4 actrices et 2 acteurs. La pièce a été créée le 11 mai 2017, dans le jardin du Muséum d’Histoire naturelle de La Rochelle : mise en scène d’Ivola Pounembetti, avec Jean-Michel BRU (Joseph), Olivier LEBLEU (Villeneuve), Violaine PÉRÈS (la Comtesse), Ivola POUNEMBETTI (Eulalie), Clara SBAIHI (Constance) et Sylvie TASSIN (la Mère Supérieure). Costumes : Blandine RENÉ. Régie son & lumière : Chloé MARCEL. Assistanat : Emma VEYRON Oeuvre graphique : NOAR NOARNITO.

Le texte intégral de la pièce a été publié par les éditions AMOK en 2017.

(Crédit photo: Tony Angeniard)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette fonction est désactivé pour ce site.